Le Livret A est un des produits les plus utilisés par les contribuables désirant mettre de côté leurs économies pour réaliser un projet, éviter les imprévues ou encore préparer la retraite. Ce compte d’épargne a été créé par le fondateur des Caisses d’épargne, monsieur Benjamin Delessert, en mai 1818. Il est accessible à toute personne majeure ou mineure et est proposé dans tous les établissements bancaires.

Les conditions d’ouverture d’un livret A

Comme énoncé précédemment, le livret A est un compte qui peut être ouvert par tout le monde. Cependant, pour avoir un compte, les particuliers sont tenus de remplir quelles formalités. En premier lieu, ils doivent signer un contrat écrit avec la banque de leur choix. À noter que le contrat doit contenir les opérations autorisées par l’établissement bancaire (retrait, versement…). En second lieu, il faut que les intéressés fassent un dépôt initial de 10 € (1,5 € pour un livret à La Banque postale).

Pour informations, une banque ne peut créer un compte que si elle a confirmation, auprès de l’administration fiscale, que le contribuable n’en possède pas d’autres. En effet, une personne ne peut avoir qu’un seul et unique livret A en sa possession. En cas de fraude (détention de plusieurs comptes), l’épargnant devra, selon le troisième alinéa de l’article L.221-3 du code monétaire et financier, payer une amende équivalant à 2 % des fonds du livret A.

Les avantages offerts par le livret A

Le livret A est un compte épargne qui possède de nombreux avantages. Pour commencer, il permet aux particuliers d’alimenter leur compte selon leur moyen et leur rythme. Il génère également un bénéfice de 0,75 %. À noter que les intérêts produits par ce compte sont exonérés d’impôt sur le revenu (IR) et de prélèvement social. Pour finir, les contribuables ont accès à la totalité de leur fond à tout moment.

Le calcul des intérêts du livret A

Le calcul des intérêts produit par le livret A se fait par quinzaine, c’est-à-dire au début et au 16 du mois en cours. Ainsi, pour augmenter les bénéfices générés par ce compte, les détenteurs doivent faire leurs dépôts au 16 du même mois ou au premier jour du mois suivant. À l’inverse, les contribuables devront faire leurs retraits au dernier jour du mois précédent ou au 15 du mois.

Le plafond du livret A

Le livret A est soumis à un plafond de 22 950 € pour les particuliers et 76 500 € pour les associations. Une fois cette limite atteinte, les détenteurs ne peuvent plus faire de versement. Il est à noter que les intérêts générés par ce produit d’épargne peuvent porter le montant du compte au-delà de ce seuil.

Les produits cumulables au livret A

Le livret A est cumulable avec d’autres comptes épargne comme le plan d’épargne logement (PEL), le livret d’épargne populaire (LEP) ou encore le livret de développement durable et solidaire (LDDS). Toutefois, le livret A n’est pas cumulable avec le livret Bleu du Crédit Mutuel, sauf si les deux comptes ont été ouverts avant septembre 1979.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *